Le saviez-vous, la Chine produit plus de 28 000 000 de véhicules par an ? En effet, les statistiques sont énormes. À titre de comparaison, ce chiffre représente plus que la production annuelle de voiture des États-Unis, du Japon et de l’Inde réunis. La Chine est incontestablement le premier constructeur de voitures.

Aujourd’hui, les marques chinoises s’apprêtent à conquérir le continent européen avec de nouvelles entrées de gamme de voitures électriques qui rivalisent avec les plus grands constructeurs de l’automobile telles que BMW, Tesla ou bien Citroën. Si vous êtes passionnés de voitures électriques chinoises, vous êtes au bon endroit. Découvrez tout ce qui concerne les voitures électriques chinoises.

Les voitures chinoises à la conquête du marché européen

Après une année de croissance sur le plus grand marché automobile du monde, les constructeurs de voitures électriques chinoises envisagent d’élargir leurs marchés en s’attaquant à l’Europe. En effet le marché Européen est si dynamique qu’il est devenu leader des ventes de véhicules électrifiées avec +42 % de janvier à juin 2020 détrônant ainsi la Chine, le plus grand vendeur mondial de véhicules électrique depuis 2015.

Les enjeux climatiques : une porte d’entrée pour les voitures électriques chinoises

Les fabricants chinois de véhicules électriques, y compris les entreprises publiques et une force croissante d’acteurs purement électriques, sont impatients d’investir dans le marché européen électrique et hybride. Grâce à la dynamique gouvernementale européenne qui plébiscite l’utilisation d’une énergie toujours plus propre avec notamment le recours aux primes, les voitures électriques deviennent la meilleure solution pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Dans cette optique, l’écologie et la protection de l’environnement, de nombreux constructeurs chinois de véhicules électriques s’apprêtent à commercialiser en Europe des modèles qui vont de l’entrée de gamme au premium.

Les constructeurs de voiture chinois investissent les marques européennes

Outre l’enjeu climatique, les Chinois adoptent également une autre stratégie pour investir en capital le marché européen. En effet les signaux ne manquent pas, comme la fusion avortées entre Volvo et Geely ou la prise de 5% du capital du constructeur allemand Mercedes par le groupe étatique chinois BAIC ou plus récemment Geely qu fait son entrée en tant qu’investisseur de Daimler en prenant 9% du capital. Mais aussi, MG le célèbre constructeur d’origine britannique qui appartient au groupe chinois SAIC depuis 2007 offrira probablement un débouché aux véhicules électriques chinois. Cela ne fait aucun doute, les voitures électriques chinoises gagnent doucement mais surement le marché européen.

Panorama des voitures chinoises déjà disponibles en Europe

BYD Han

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BYD_Han_DM_007.jpg.

Le Han EV est le premier modèle produit en série équipé de la nouvelle batterie Blade de BYD, une technologie révolutionnaire qui reflète les capacités de recherche et développement de l’entreprise et son objectif de redéfinir les normes de sécurité pour l’ensemble de l’industrie. La batterie Blade utilise des cellules singulières qui sont disposées ensemble dans un réseau et sont ensuite insérées dans un bloc-batterie, augmentant l’utilisation de l’espace de plus de 50 % par rapport aux batteries conventionnelles. La version longue portée du Han a une autonomie de croisière certifiée NEDC de 605 kilomètres.

Byton M-Byte 

La start-up chinoise Byton a levé le voile sur son SUV électrique M-byte révélant un design d’intérieur sophistiqué et extravagant. Le M-Byte est un véhicule électrique à quatre places de type SUV aux mensurations proches de la Mercedes-Benz GLC. Ses pneus sont massifs avec 55,88 cm mais elle est optimisée pour une conduite efficace en ville et sur d’autoroute. Découvrez le M-Byte en vidéo.

Polestar de Geely

Polestar est une marque de voitures électriques orientée luxe et performance appartenant à la holding chinoise Geely. Ses lignes ne sont pas sans rappeler la Volvo XC40. Première voiture de série produite la Polestar 1, un luxueux hybride rechargeable construit en petit nombre, précède sa petite soeur, la Polestar 2 purement électrique qui sera à surveiller tant elle est beaucoup moins chère à l’achat et sera en concurrence frontale directe avec le modèle 3 de Tesla.

NIO ES8

Le NIO ES8 est l’un des premiers modèles de la startup de véhicules électriques NIO. NIO est une entreprise unique à bien des égards, et l’ES8 elle-même détient des records. L’ES8 est disponible en deux tailles de batterie, une troisième arrivera plus tard cette année. La version avec la plus grande batterie peut accélérer de 0 à 100 km/h en seulement 4,9 secondes!

SAIC Motor MG ZS EV

SAIC Motor, la plus grande entreprise automobile en Chine est à l’origine de la résurrection du constructeur britannique MG dans le paysage automobile. SAIC Motor a dominé le marché intérieur chinois avec une part de marché de 22,7 % en 2019. Ce n’est pas commun mais il faut noter que SAIC Motor et l’une des rares entreprises à produire en interne des batteries pour ses véhicules électriques. MG ZS EV incarne la premières entrées du constructeur chinois sur la marché européen. Cette voiture électrique disposant d’un moteur électrique de 105 kW et 353 Nm, d’une batterie lithium-ion de 44,5 kWh avec une autonomie de 263 km. La recharge se fait via une prise CCS2 montée au centre de la calandre derrière le badge emblématique du constructeur britannique.

Airways U5

Premier modèle du jeune constructeur Aiways, le U5 est disponible en Europe. Commercialisé à partir de 39300 EUR hors prime, ce SUV électrique compact se caractérise par sa présentation très soignée, et un modèle de distribution exclusivement en ligne. Le Aiways U5 et les prochains modèles de la marque seront produits dans l’usine de Shangrao, dans le nord-est de la Chine. Cette usine peut produire jusqu’à 300 000 véhicules exclusivement électrifiés. L’entreprise Aiways compte plus de 2 000 salariés qui travaillent notamment dans des bureaux d’études basés en Chine évidemment mais aussi en Allemagne et au Danemark.

Crédits photo:  Brett Sayles / Cats Coming provenant de Pexels